Trucs et astuces pour éviter une fuite sur un tuyau en cuivre

En général, la durée de vie des conduites en cuivre dépasse plus de 10 ans. Cependant, ils peuvent un jour se mettre à fuir… En effet, les différentes causes entrainant cette fuite peuvent être nombreuses. Mis à part le choc direct ou les effets du gel, il y a aussi la soudure de mauvaise qualité, les microvibrations, les défauts au montage ou encore les « coups du bélier ». Aussi, pour remédier à tout cela, il est plus que nécessaire de faire du colmatage ou une soudure avant que l’eau fasse des dégâts et augmente les coûts de réparation.

cuivre

Colmater l’écoulement pour stopper l’écoulement d’eau

Le colmatage est une solution temporaire, provisoire, et seul le plombier peut dire si il faut changer la canalisation ou si on peut réparer celle en place. Colmater consiste à réparer le tuyau à l’aide d’un mastic ou de ruban anti-fuite. Le mastic est un produit dont les 2 composants (adhésif et durcisseur) sont séparés. Présentés sous forme solide (en barre ou en tablettes mini-doses…), ils sont à malaxer entre les doigts pour devenir utilisables. Ramolli à la chaleur des doigts, le mélange devient ensuite presque aussi dur que le cuivre. Le ruban anti-fuite compte à lui ressemble au ruban adhésif noir d’électricien, mais à la différence de ce dernier, il est auto-amalgamant : une fois enroulé autour du tuyau, il fond en partie sur lui-même pour former une sorte de manchon étanche.

ruban mastic

La soudure comme solution durable

En dehors des dispositifs mécaniques (de type collets battus, raccords bicônes, à compression ou instantanés), les tubes et raccords en cuivre ne s’assemblent que par soudage. On parle plus exactement de brasage, car il n’est pas question de faire fondre les pièces de cuivre (même superficiellement) pour les assembler : elles sont simplement « collées » à l’aide d’un métal d’apport (brasure) qui fond à une température inférieure à celle du cuivre. Pour cela, on aura besoin d’un chalumeau et de fil d’étain.
On distingue 2 types de brasage sur cuivre :
Le brasage tendre (400 °C au niveau des pièces) : uniquement pour les arrivées d’eau froide, il se réalise avec de la brasure à l’étain.
Le brasage fort (de 600 à 800 °C au niveau des pièces) : réservé aux arrivées d’eau chaude et aux conduites de chauffage. Il nécessite de la brasure à l’argent ou au cuivre-phosphore.

brasage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *